On dirait le Sud !

Deux possibilités... La première, c'est que l'on soit peu doué pour se servir d'une boussole. Hum... Ça ne serait pas impossible. La seconde, c'est que le thermostat général est complètement déréglé ! Parce que du Danemark à la Suède, on a eu bien chaud.

La capitale de la "deux-roue"

Copenhague, vivante et intéressante, magique pour les cyclistes, beaucoup de choses à voir, juste en se promenant à vélo grâce à ses 450 km de pistes cyclables. On adore... Au musée du Design, on a même vu une petite expo "en Français" sur mai 68.

Le temps dure longtemps

La nuit, le soleil se couche... Et bien pas sur. Ou il faut trouver le bon créneau. Il faut se coucher très tard ou se lever très tôt pour pouvoir voir une étoile. Une chance pour recharger nos batteries au solaire. Yes !

La vie à l'état sauvage

Petit retour à la nature. En dehors des villes, en Suède, libre accès à la nature pour tous "Allemansrätt" (droit de passage et de cueillette) qui permet a chacun de profiter de la nature : vélo, équitation, ski, camping sauvage sur tous terrains (à certaines exceptions près). Alors, on profite...

Le rêve américain ?

Grosse décapotable américaine des années 60, golf, tennis, bronzage... La région de la côte sud ouest de la suède (de Helsingborg à Göteborg), c'est un peu la Californie. Néanmoins, malgré nos look de baroudeurs mal lavés, on y a trouvé un accueil chaleureux et bienveillant.

On est arrivé en Norvège. Et là gros changement... Altitude, fraicheur et courants d'air...

 

 

patrice dumas

graphic bike tour, 677 Avenue de la République, Lille, Hauts-de-France, 59800